LA BOUTIQUE

livre grande et petite histoire de l'otgue de saint-martin de Rennes

Le Livre

«Grande et petite
histoire de l’orgue de Saint-Martin de Rennes»
par Alain Gillouard,
72 pages, 10 euros.
CD chant de Noël

Le CD

«Chants de Noël»
Orgue et chants de Noël sur trois siècles couvrant l'histoire de notre orgue et de ses organistes-compositeurs
10 euros.
carte postale orgue de Saint-Martin de Rennes

La carte
postale

Format 10,5 x 15 cm
1 euro.

LE LIVRE, extrait 02 :

Le diapason :

Hasard des dates, c’est aussi en 1711 que le diapason fut inventé par un certain John Shore, un luthiste anglais. Le diapason est une unité de mesure des sons. Il permet de donner un son de référence servant ensuite à l’accord des instruments. Avant qu’un consensus minimal ne se fasse sur la valeur à donner au diapason, une joyeuse anarchie sonore existait de sorte que les claviers d’un orgue pouvaient ne pas être accordés à la même hauteur de son. De même, c’est à cette époque qu’il n’était pas rare de trouver des claviers proposant un ré # et un mi b ; lorsque le clavier fut finalement définitivement établi à partir d’une octave comprenant, de do à si, 12 notes, l’on parla de clavier bien tempéré (expression qui apparaît au début du XVIIIe siècle). Le diapason officiel fixe le la3 à 440 Hz (+/- 0,5). Le diapason ancien, celui de l’orgue du temps de Louis XIV, était fixé au La 415 ; celui de Mozart se situait au La 422, soit une hauteur plus compatible avec des voix ordinaires. Chanter Mozart avec le diapason actuel au La 440 est aujourd’hui chose plus difficile ! Celui de l’orgue de Saint-Martin se trouve être établi à 436 Hz, soit légèrement plus bas que la norme actuelle. Ce niveau correspondait à celui des arrêtés officiels du diapason français normal de 1859. La différence est surtout sensible pour les instrumentistes qui sont amenés à jouer avec l’orgue : l’accord de la flûte, de la clarinette ou du violon est plus difficile à réaliser ! Le diapason utilisé par Cavaillé-Coll pour la chapelle de Versailles est mentionné en fin de livre à l’usage des techniciens et amateurs de facture d’orgue.